Dalat est une ville que nous n’avions pas prévu de faire, mais l’avance que nous avons ne nous rattrapait pas, il fallait donc trouver une solution afin de ne pas passer la frontière pour le Cambodge trop tôt. Dalat fût notre choix.

Le plus drôle dans tout ça, c’est que nous allons faire un tour en moto d’une journée avec René, qui nous a, purement par hasard, accosté dans la rue pour nous proposer ce tour. Nous avons appris par la suite qu’il était le référent du guide du routard 🙂


TRAJET

  • Date : 19 Octobre 2017
  • Bus couchette : Nha Trang – Dalat
  • Temps : 4H – siège
  • Prix :

DÉTAILS

  • Site : Rider tour with René
  • Date : 21 Octobre 2017
  • Tarif : 1 135 685 VND par personne, soit 42,86€


René est là avec son co-équipier, ils nous amènent en moto au « Dalat Alan Hostel ». La jeune femme est très sympathique. Nous déposons nos affaires dans notre chambre et embarquons sur les motos, moi derrière René et Micka derrière son équipier (nous ne nous rappelons pas de son prénom).

Nous visitons d’abord la pagode avec son golden bouddha, ensuite nous roulons le long des cultures de fleurs et de fruits, puis le long des arbres fruitiers tels que les avocatiers et cafetiers.

Par la suite, nous nous dirigeons vers la cascade Elephant, belle et forte, que la nature est belle !

Après, nos 2 guides nous emmènent dans une usine de soie où René nous montre toutes les étapes, nous y goûtons même nos premiers insectes, vers à soie mélangés à de la citronnelle, ça a un goût de cacahuètes avec une texture de pomme de terre !

Après une grosse averse, nous remontons la route vers une « usine » à champignons et une usine à raviolis où René nous explique encore les processus de fabrication, c’est vraiment très intéressant et surprenant à la fois ! La dame nous fait gentiment goûter ses raviolis aux champignons, ils sont délicieux !

Après ces découvertes, ils nous emmènent dans un village montagnard où le dialecte n’est pas le même, nous prenons des photos et les personnes sont très souriantes malgré leurs modes de vie précaires, c’est donc bien cela la beauté humaine ? Je suis ébahi par leur sourires sincères.

Nous terminons notre tour par une usine à fleurs et par le quartier Français où nous pouvons reconnaître les architecture de par chez nous.

Les 2 guides nous déposent à l’auberge, nous les remercions chaleureusement, après avoir immortalisé cet instant par une photo 😉